15 novembre 2008

Baisers volés & co

2077125661_2

Tu te rappelles de ça?

Je ne sais quoi faire, donc mes larmes coulent. Il était pourtant contre moi il y a quelques jours, dans son lit, en se vantant de sa pureté éternelle et en prétendant être Peter Pan. Il me disait, "ne m'abandonnes jamais, Wendy", dieu seul sait combien de surnoms il m'a donné tout le long de cette soirée.
A chaque fois, il me regardais comme si c'était la dernière fois qu'il le faisait. A chaque fois, il m'embrassait comme si sa vie en dépendait. Et il me chuchotait un "je t'aime mon ange", tout léger, enfantin. J'entendais son cœur battre à 300 à l'heure. Je sentais son souffle contre ma peau. Mon odeur se mélangeait à la sienne.
Et tandis que sa pureté s'envolait d'heure en heure, je le voyais, se retransformer soudainement, en garçon. Je sentais juste comme des papillons parcourir mon ventre, et un nœud se nouer au niveau de ma mâchoire. Appauvrie de toutes paroles,  tout mes maux s'envolaient à son contact. J'étais juste bien, enlacée dans ton corps fragile. Je voulais que tu me serre toujours plus, toujours plus fort. Que tu m'étouffes. Et que personne ne m'aide surtout. J'aurais voulu que ce moment ne s'arrête jamais. Il s'est bel et bien arrêté, car là, je suis sans toi. Je voudrais que tu sois là, je suis plus rien là.

J'ai besoin de toi.

Posté par insouciance_ à 02:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Baisers volés & co

Nouveau commentaire